Coronavirus, des impacts réels sur l’offshoring ?

impact du coronavirus sur l'informatique offshore - eTech

« Coronavirus » le monde entier n’a plus que ce mot à la bouche… Même l’économique planétaire est menacée par le phénomène. Quel est l’impact du virus sur les sociétés offshores ?

Évolution actuelle du coronavirus en quelques mots

Le coronavirus Covid-19 est officiellement apparu en décembre 2019 à Wuhan, une province du centre de la Chine. L’Organisation mondiale de la santé, dans un récent bilan, annonce plus de 40 000 décès causés par ce virus dans le monde, pour environ 850 000 cas confirmés.

Bien que la Chine fût son épicentre, le virus se répand de plus en plus vers les contrées européennes. Le nombre de nouveaux cas dans ce pays d’Asie a fortement diminué, tandis qu’il ne cesse d’augmenter dans le reste du globe.

Dans la zone euro, l’Italie est la plus touchée avec près de 100.000 cas positifs et 10 000 décès.

 

Les entreprises qui externalisent au bord du gouffre

Les entreprises françaises, principaux clients des sociétés offshores, sont fortement impactées par la crise sanitaire. Une situation logique dans un pays en confinement total. Ces entreprises sont dans l’obligation de revoir toute leur organisation, pour faire tourner un tant soit peu leurs activités. Certaines sont même contraintes de mettre la clé sous la porte.

Limitées par le confinement total, plusieurs entreprises françaises ayant recours à l’externalisation se heurtent à différentes difficultés sur divers fronts. Cela non sans toucher toucher les sociétés offshores, qui se retrouvent avec moins de travail à réaliser et en conséquence moins de factures à honorer.

 

La réalité des sociétés offshores

Avec l’ampleur de la pandémie, même les pays qui ne sont pas pour le moment gravement touchés en souffrent. Tout le monde se sent concerné. C’est ainsi que certains pays qui n’enregistrent pas encore un nombre élevé de cas confirmés préfèrent prendre des précautions draconiennes. Confinement, diverses restrictions… autant de mesures prises qui impactent directement sur les activités du secteur privé.

Les sociétés offshores dans les pays africains et marocains, pour leur part, sont contraintes à réduire leur personnel. Et pour cause, les demandes provenant des clients européens chutent considérablement. En outre, ces SSII doivent veiller à la bonne santé du personnel restant. Ce qui implique également une augmentation exponentielle des dépenses. 

D’ailleurs avec cette instabilité générée par la crise sanitaire, les chances d’attirer de nouveaux prospects sont fortement limitées pour beaucoup.

Néanmoins, certaines ESN arrivent à maintenir la tête hors de l’eau et tirer profit de la crise. En effet, plusieurs d’entre elles surfent sur la situation pour proposer des services innovants. Nombreuses sont les sociétés qui sont dans l’obligation d’externaliser certains services pour pouvoir poursuivre leurs activités. D’autres sont au contraire davantage sollicités à cause de la pandémie, à l’instar des cabinets de consultations médicales. Il n’est pas rare que ces derniers externalisent la gestion d’agenda de leurs personnels de santé. Ce qui crée une opportunité pour les sociétés offshore.

La majorité des collaborateurs d’eTech (environ 500 personnes) sont en télétravail. Malgré cela, nous continuons d’accompagner nos clients en mettant en oeuvre des solutions digitales spécifiques à cette situation de confinement. Nous sommes là aussi pour vous accompagner.

N’hésitez pas à nous contacter au 020 22 536 04

Mettre le lien dans mes favoris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *